samedi 28 février 2009

Captain Crunch le premier hacker

En 1970, John Draper découvre que le sifflet gadget présent dans les boîtes de céréales de la marque Captain Crunch (ou Cap'n Crunch), émet un son similaire à celui du réseau téléphonique de l'opérateur AT&T. Grâce à Draper et au sifflet, des milliers de personnes peuvent utiliser AT&T pour passer des appels gratuitement. Le hacking est né. Pour être plus précis, le phreaking est né.
Le phreaking est une contraction entre phone et freak, c'est à dire entre marginal et téléphone. Il désigne donc le piratage des réseaux téléphoniques.


D'ailleurs AT&T est l'opérateur téléphonique ayant eu l'exclusivité pour la distribution de l'Iphone d'Apple aux Etats-Unis (news de 2007). C'est le plus grand fournisseur de services téléphoniques américains, fondé sous le nom American Telephone & Telegraph en 1885 et racheté en 2005 pour créer AT&T.

Le son émis par ce sifflet avait une fréquence de 2600 Hz, la même fréquence que le signal utilisé pour piloter le central téléphonique. Il était accordé sur le la aigu, permettant d'indiquer au réseau que le téléphone était prêt à recevoir un appel longue distance. Selon Wikipédia :
Typiquement, un phreaker commence par appeler un numéro vert distant. Le central téléphonique local va alors lui attribuer une ligne longue distance inoccupée et enregistre l'appel sans facturation. Avant que le central distant appelé ne décroche, il va émettre la tonalité 2600 Hz, faisant croire à la ligne interurbaine qu'il a raccroché et qu'elle est désormais libre d'accepter un autre appel. Mais le central local du phreaker n'a reçu aucun signal indiquant que l'appel est terminé. Disposant toujours d'une ligne inoccupée, il compose alors le vrai numéro qu'il désire appeler, le central croyant qu'il s'agit toujours d'un appel sur numéro vert.
La créativité et le talent de John Draper lui ont quand même valu une condamnation en 1976 à deux mois de prisons. Cependant, il entrait dans la légende sous le nom de Captain Crunch, le premier des hackers.

Source : Technikart Hors-série Geek

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire